mardi 4 juin 2013

"Nous Sommes et nous resterons"

Le «21», local associatif comprenant une librairie associative, un espace tisannerie ainsi qu’un atelier de réparation de vélos a pour la seconde fois été attaqué en une semaine (arrachage d’affiches, destruction de la plaque).
Dans la même nuit, de mercredi 29 mai au jeudi 30, deux autres lieux alternatifs de la rue tels que l’Étincelle et le «Slip » furent aussi victimes des fascistes (Croix gammées et signature GUD), les Restaurants du Cœur eux se virent déshonorés par une croix celtique. Le matériel urbain (horodateurs, panneaux, boîte aux lettres, etc. ) et les habitations voisines se sont également fait peinturlurer.
Dans la même nuit des autocollants du Mouvement Identitaire et du FNJ ont été apposés sur nos locaux et dans le voisinage.
Depuis quelques temps, les déprédations commises par ces personnes se multiplient : vitres brisées, autocollants, ...


La librairie Les Nuits Bleues est une librairie de Classe. Lieu unique sur Angers voire le grand Ouest, les membres qui l'a font vivre sont des militant-e-s syndicaux de diverses organisations, de groupes politiques, d’associations diverses.
Nous considérons être attaqués car nous vendons des livres sur l’Histoire sociale, de la littérature prolétarienne, sur les luttes syndicales, le féminisme, d’analyse sur les rapport Nord-Sud, etc.
Par ailleurs, nous sommes fier-e-s de permettre à des organisations locales telle que Lutte Ouvrière, Alternative Libertaire, L’Anjou laïque d’y déposer leurs revues. D’autres, telle qu’Emancipation (tendance intersyndicale de l’éducation), Syndicaliste (tendance de la CGT), la Révolution Prolétarienne, l’Union Pacifiste, etc. peuvent y trouver refuge.
Nous faisons le choix de la variété, de la diversité, pour diffuser des idées qui tendent vers l'Emancipation.


Plus largement ce brassage, ce mélange permet d’échanger entre membres d’organisations diverses tel que nous le faisons actuellement avec notre cycle sur le syndicalisme-révolutionnaire (le 8 juin à 14h avec le Courant Syndicaliste Révolutionnaire).
L’attaque que nous venons de subir, certes encore minime, est dans l’ordre des choses avec cette extrême-droite qui, en ce moment, prend la rue. Nos rues sont polluées par leurs affiches et autocollants, par les provocations physiques, les veillées du mercredi soir sur La Place du Ralliement, les pitoyables Hommen, la procession religieuse dans l'espace public des groupes les plus intransigeants des catholiques avec la Fraternité saint-Pie X, etc.
Ce sont les mêmes qui cherchent en public la respectabilité la plus obséquieuse mais qui nous prouve encore une fois que « la civilisation » qu'ils et elles se targuent de défendre n'est qu'une resucée fasciste. Ce sont les mêmes qui se réclament de l’Ordre le plus dur mais pour les autres ; ce sont les mêmes qui font les actions les plus extrêmes en se prenant à des locaux étiquetés à gauche (comme par exemple au Lenin café à Chalonnes/Loire, le local de Solidaires étudiant-e-s à la fac de lettres). Pire ce sont les mêmes qui commencent à s’en prendre à des individus en fonction de leurs orientations sexuelles. Ils se rêvent tel Roland à Ronceveaux, mais ne sont que les avortons les plus lamentables du capitalisme et du fanatisme religieux.
Nous n’attendrons pas, en les paraphrasant, en tendant l'autre joue, comme dans certaines villes, où des militant-e-s se sont fait agresser sexuellement, tabasser (Tours, Limoges, Lyon, etc.). Les menaces et les intimidations ne prennent pas. Les points sur les "i" viendront en temps et en heure.


Ce texte/communiqué est adressé à notre liste de sympathisant-e-s, aux organisations syndicales et tendances, partis, associations, individus ; nous les convions à être vigilant-e-s ; à faire circuler ce texte et à réagir fermement.
Notre patience est arrivée à sa limite.


De Gauche, de Classe, Syndicaliste, Libre-penseuse, Féministe, Internationaliste, nous le sommes, nous le resterons.


La Librairie Les Nuits Bleues


ci-joint quelques liens internet :


La Librairie associative Les Nuits Bleues, 21 rue maillé : http://lesnuitsbleues.blogspot.fr/ ;
L'atelier la Tête dans le Guidon, 21 rue Maillé : http://latetedansleguidon.blogspot.fr/ ;
pour aller plus loin :
‎site syndicaliste, http://www.visa-isa.org/









Aucun commentaire:

Publier un commentaire