lundi 17 novembre 2014

Des fonds pour la révolution kurde !

Les résistant-e-s, les réfugié-e-s, les familles des victimes ont besoin d’aide.



Le 21 (qui comprend la librairie Les Nuits Bleues, l'atelier de réparation de vélos La Tête dans le Guidon et la Tisanerie) et des individu-e-s s'associent à la levée de fonds initiée par des organisations libertaires au niveau national en solidarité avec le Kurdistan. Vous pouvez d'ores et déjà envoyer des dons au 21 rue maillé, 49100 Angers, (chèques à l'ordre d'Eclipse – mention au dos: « Solidarité Kurdistan »). Une caisse est également à votre disposition au local pour y déposer vous même les dons.

L’argent que vous enverrez transitera par des circuits sûrs, par l’intermédiaire des anarchistes de Turquie (DAF), en qui le PYD (Parti de l'Union Démocratique en Syrie) et les organisations kurdes ont toute confiance. Il finira par alimenter l’action des YPG-YPJ (Unités de Défense du Peuple), des maisons du peuple et des communes du Rojava.

Depuis bientôt deux mois, Kobanê est assiégée par les fanatiques de l’État islamique – Daech.

Depuis bientôt deux mois, Kobanê se bat pour la liberté, pour la démocratie, pour les droits des femmes, et ce malgré le double jeu du gouvernement turc.

Aujourd’hui, Kobanê est devenu le symbole de la résistance du Rojava, mais pas seulement.

Si Kobanê tombe, c’est aussi un modèle politique et social naissant qui sera menacé : celui de l’autonomie démocratique, édifiée au Rojava depuis le 19 juillet 2012.

C’est pourquoi la défense de Kobanê et du Rojava intéresse non seulement le peuple et la diaspora kurde, mais aussi toutes et tous les partisans de l’émancipation, les féministes, les anticolonialistes, les anti-étatistes et les anticapitalistes.

Alors que tout le monde, d’Ankara, à Washington, prédisait que la ville tomberait en une semaine, Kobanê n’est pas tombée. La résistance a tenu, et parce qu’elle a tenu, elle a obligé la coalition arabo-états-unienne à intervenir en sa faveur, en bombardant Daech et en livrant des armes.

Cette aide extérieure signifie-t-elle que les miliciennes et les miliciens kurdes sont devenus des supplétifs de l’impérialisme ?

Non, mille fois non.

Mais la vigilance est nécessaire.

Car qui peut croire que l’aide arabo-états-unienne est désintéressée ? Qui peut croire que des états-nations qui ont l’impérialisme gravé dans le sang agissent sans intérêt. Si la coalition ne souhaite pas la victoire de Daech, elle ne souhaite pas non plus la victoire du modèle politique et social que représente le Rojava.

D’où que vienne l’aide, la gauche kurde doit rester indépendante. Elle doit rester indépendante, et c’est à cette condition que le modèle du confédéralisme démocratique pourra représenter une alternative pour tout le Moyen-Orient.

Le renfort d’un bataillon de peshmergas d’Irak va dans le bon sens.

Mais ce qui est plus important encore, c’est de pouvoir recevoir l’aide des dizaines de milliers de jeunes gens, révolutionnaires, syndicalistes, anticolonialistes, libertaires qui ont manifesté en Turquie et dans le monde entier en soutien à Kobanê, et dont plusieurs centaines sont toujours bloqués à la frontière par l’armée turque.

Nous aimerions saluer encore une fois les miliciennes et les miliciens qui défendent Kobanê au péril de leur vie. Nous espérons que cette ville martyre sera le Stalingrad de Daech, la première défaite majeure qui brisera son moral, stoppera son expansion et préludera à sa déroute.

Et disons-le encore : Kobanê porte sur ses épaules la possibilité d’un autre futur. Un autre futur pour le Moyen-Orient. Mais en tant qu’Occidental, une dernière chose: la lutte est une culture, et sans culture de la lutte aucune révolution n’est possible.

Agissons maintenant pour :
la fourniture des armes demandées par la Résistance de Kobanê
l’ouverture de la frontière turco-syrienne à toutes les forces kurdes
le retrait du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK, de Turquie) de la liste des organisations terroristes de l’Union européenne
la reconnaissance des droits du peuple kurde à son autodétermination

Vive Kobanê libre, vive le Kurdistan libre, vive la révolution !

Pour info l'émission Mauvais Genre, sur les 101.5 de Radio G !, a diffusé en novembre une émission dont le sujet principal était la place des femmes dans la lutte du peuple kurde et notamment à Kobanê et dans le Rojava http://mauvaisgenre.noblogs.org/
Pour plus d'informations : http://rojavasolidarite.noblogs.org/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire